Les universités d'état

A la découverte de L’Université de Dschang : Bienvenu à la cité des Savoirs

L’université de Dschang qui voit le jour en 1993 est l’une des institutions ayant connu plusieurs mutations en fonction de l’évolution sociopolitique du Cameroun .

Sa première pierre à été posée depuis la colonisation Allemande où les administrateurs ont crée un petit centre d’étude pour expérimenter certains produits de traite tels que le café .

La ville de Dschang bénéficiait à cette époque de son statut particulier à l’ouest du pays du fait qu’elle était le lieu d’implantation des allemands en tant que district.

Les allemands envisageaient créer une grande école de formation des indigènes en matière d’agronomie.
Mais ce rêve sera brisé avec le déclenchement de la première guerre mondiale où les allemands seront chassés.
Avec l’arrivée des français, les choses resterons pendant longtemps lettre morte. Cependant Dschang reste la capitale régionale .

Pendant le régime de tutelle, les français avec la pression de l’ONU vont accélérer le développement socioéconomique du Cameroun en reprenant les chantiers allemands.

C’est ainsi que l’école normale camerounaise d’agriculture pour la formation des jeunes ingénieurs agronomes sera crée. En 1962, cette école devient l’école fédérale supérieur d’agriculture ; ceci en raison de le réunification des deux cameroun.

Elle est rattachée à l’université fédérale basée à yaounde. En 1972, l’avènement de la république du Cameroun entraîne la création de l’école nationale supérieure d’agronomie .

Avec le temps ces institutions subiront plusieurs reformes. Enfin, les réformes universitaires de 1993 où le gouvernement compte régionaliser l’enseignement supérieur, l’institution d’agriculture se transforme en faculté des sciences agricoles avec la création d’autres facultés à savoir la faculté des lettres et sciences humaines, la faculté des sciences, la faculté des sciences économiques et de gestion, la faculté des sciences juridique et politique ayant un caractère de formation professionnelle répondant aux exigences du marché de l’emploi.

L’Etat camerounais a doté l’université de Dschang de deux institutions dont l’institut universitaire fotso de Bandjoun , l’institut des beaux arts de Foumban. Dans chaque faculté on trouve un doyen, des vices doyens des directeurs administratifs et financiers.

L’université de Dschang a des centres spécialisés sous sa tutelle: on a le centre d’étude et de développement de l’environnement du Cameroun, le programme d’enseignement à distance et le centre régional d’étude spécialisé en agriculture .

Enfin l’université de Dschang compte cinq antennes dans les agro-écologiques du Cameroun . On a: l’antenne de Maroua, intégré au centre d’étude de développement et de l’environnement du Cameroun; l’antenne de Nkolbisson dans la recherche agricole et forestière, l’antenne d’Ebolowa dans la recherche agricole, l’antenne de Belabo dans la recherche forestière et l’antenne de Bambili dans la recherche agricole et zootechnique.

Depuis sa création, l’université de Dschang a déjà connue 6 recteurs : par ordre, on a eu Enoh Belinga , Maurice Tchuente, Sami Achou, Silvestre Bouele, Jean Louis Dongmo et depuis lors Anaclet Fometé et compte environs 17.000 étudiants reparti dans toutes les facultés et dans la nouvelle filière médecine.

Situé au cœur de la ville de Dschang l’université de Dschang attend au moins 4000 étudiants chaque année pour leur fournir une formation académique fiable et des bourses étrangères puisqu’elle a un réseau de coopérations très étendu.

Bon Séjour à la cité des Savoirs et à bientôt….

Cliquer sur une image pour agrandir